POSTS
25
juillet 2017
Vital
25
juillet 2017
TéléLoisir
25
juillet 2017
Sud Ouest
SEARCH
SHOP
Your address will show here +12 34 56 78
Si vous pensez que certains sports sont réservés aux hommes ou qu’il faut avoir du muscle pour se bouger, je vais vous démontrer le contraire.

Mon corps n’a pas toujours été celui d’une athlète. Et pour le forger, il m’a fallut serrer les dents, faire taire la petite voix qui me suppliait parfois d’arrê- ter et ne jamais perdre de vue mon objectif. S’il y a bien une qualité dont je suis fière, c’est ma force mentale. Celle dont je fais encore preuve aujourd’hui pour continuer à progresser, quelque soit le domaine. La détermination finit toujours par payer.Un corps musclé, des abdos taillés et une taille marquée.

 

Voilà le corps que je rêvais d’avoir. Pour ça, j’ai testé plusieurs méthodes avant de trouver la solution : le fitness. Tout droit venue des Etats-Unis le fitness promet d’améliorer le bien-être, la musculature, l’endurance et de se forger un corps athlétique. A priori, tout ce qu’il me faut. Mais cela n’a pas tout de suite été une évidence, bien que passionnée par le sport depuis toute petite. Tout a commencé lorsque j’étais encore étudiante. Passionnée depuis longtemps par la cuisine, la nutrition et la santé, j’ai décidé d’entreprendre des études d’ingénieur en biologie, orientées vers la nutrition et l’agroalimentaire. Après avoir longuement étudié la biologie, la chimie, la nutrition (mais pas que!), je suis aujourd’hui diplômée d’une grande école d’ingénieur.

 

Au milieu de mes études, j’ai décidé de partir vivre dans un pays où j’adorais voyager, le Brésil. J’y ai découvert un état d’esprit local qui a changé le reste de ma vie. J’ai appris à vivre sans montre, à apprécier le goût sucré d’un simple ananas, ou encore la fraicheur d’une « agua de coco » gelée à l’ombre d’un cocotier.

J’ai eu l’opportunité de découvrir une nature préservée absolument fantastique et j’ai donc commencé à remettre en cause mon mode de consommation ainsi que mes habitudes alimentaires. 

 

je suis devenue végétarienne, puis végétalienne. Le Brésil étant un pays très « branché » fitness, j’y ai redécouvert un sport que je pratiquais il y a quelques années… avant d’arrêter pour mes études.

 

En effet, après avoir pratiqué le runing, le vélo, le roller et d’autres sports comme le snowboard ou les danses latines, je me suis remise à la musculation… ou le fitness. J’avais posé mon premier pied dans une salle de muscu en 2006. J’ai immédiatement adoré cette activité qui me correspond totalement. En plus de libérer l’esprit des mauvaises ondes de la journée, ce sport permet de se sculpter un corps athlétique et d’acquérir une force autabt mentale que physique. Au Brésil, la musculation est un sport très largement pratiqué par les hommes, mais tout autant par les femmes.

 

Les critères de beauté sont complétement différents des nôtres et j’ai dessuite accroché ! Les Brésiliens célèbrent les corps athlétiques, forts et généreux. Ils vénèrent les belles fesses oui ( dites bumbum ou bunda ) mais attachent tout autant d’importance à de beaux bras toniques, à un dos fort ou des jambes solides. Complètement imprégnée par cette culture, je vis, en France, comme une véritable carioca ! J’ai créé ma chaine youtube lorsque je résidais au Brésil, afin de vous partager mon style de vie et vous permettre d’acquérir votre propre bikini body.

 

Ce site, ainsi que mes différents réseaux sociaux (instagram, facebook, snapchat et twitter @sissymua) vous permettront de vous imprégner de ce lifestyle complètement addictif !

 

Sissy.